Les Membres

Le Président de la République a installé le mardi 27 novembre 2018, le Haut Conseil pour le climat. Présidé par la climatologue franco-canadienne Corinne LE QUÉRÉ et composé d’experts de la science du climat, de l’économie, de l’agronomie et de la transition énergétique, il est chargé d’apporter un éclairage indépendant sur la politique du Gouvernement en matière de climat.
À propos — Haut Conseil pour le Climat

Corinne Le Quere Présidente

Corinne Le Quéré est une climatologue franco-canadienne. Elle est professeure en science du changement climatique à l’Université d’East Anglia où elle dirige un groupe de recherche sur les émissions et puits de carbone. Elle a initié et dirige le ‘global carbon budget’, une synthèse annuelle des émissions qui informe les politiques mondiales sur le climat. Elle a dirigé le centre Tyndall sur les Changements climatiques (2011-2018) et a été auteure du Groupe Intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Elle est membre de l’Académie des Sciences du Royaume-Uni et siège au sein du ‘Committee on Climate Change’ qui conseille le gouvernement britannique sur ses politiques climatiques.

À propos — Haut Conseil pour le Climat

Michel Colombier

Michel Colombier est directeur scientifique de IDDRI, directeur du Club d’Ingénierie Prospective et professeur associé à Sciences Po Paris. Il est Président du Comité d’experts pour la transition énergétique.

Ingénieur et économiste, il a acquis de nombreuses compétences opérationnelles dans le domaine de l’énergie et de l’environnement, tout en maintenant un lien fort avec l’université. Il enseigne et développe des activités de recherche avec l’université Bordeaux 1 (science), Paris Nanterre (économie) et Paris Saclay (énergie). Il était auparavant directeur général de l’ICE (International Consulting on Energy) ; conseiller principal auprès du ministre de l’Énergie ; chef du département « stratégie et évaluation » de l’Ademe (Agence Française pour l’Environnement et l’Energie) ; et directeur de programme pour le ministère de l’Environnement du Portugal.

Il a été membre du Groupe consultatif scientifique et technique du FEM (Fonds pour l’environnement mondial) et du FFEM (Fonds français d’environnement Mondial). Il a également été négociateur dans le processus CCNUCC et directeur du conseil d’administration de Climate Strategies (Londres). Il est actuellement président du Comité d’experts pour la transition énergétique en France.

À propos — Haut Conseil pour le Climat

Alain Grandjean

Diplômé de l’École polytechnique, de l’Ensae et docteur en économie de l’environnement, Alain Grandjean est co-fondateur et associé de Carbone 4, cabinet de conseil en stratégie climat. Il est membre du comité scientifique de la Fondation Nicolas Hulot.

En 2013, il a présidé le comité des experts du Débat national sur la transition énergétique (DNTE). En 2015, il a remis avec Pascal Canfin au président de la République le rapport « Mobiliser les financements pour le climat ». En 2016, il a remis avec Gérard Mestrallet et Pascal Canfin à la présidente de la COP21 un rapport sur le prix du carbone. Il est co-auteur de plusieurs livres et anime le blog « Chroniques de l’anthropocène ».

À propos — Haut Conseil pour le Climat

Marion GUILLOU

Marion Guillou est présidente du conseil d’AGREENIUM (l’institut agronomique, vétérinaire et forestier de France), conseillère d’État en service extraordinaire et membre de conseils d’administration nationaux(IFRI) et internationaux (Bioversity, CIAT). Elle est également administratrice d’entreprises privées et ONG. Auparavant chercheuse, elle a été présidente directrice générale de l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) (2004-2012), présidente du conseil d’administration de l’École polytechnique (2008- 2013), directrice générale de l’INRA (2000-2004), directrice générale de l’alimentation (1996-2000). Elle a créé l’initiative européenne sur l’agriculture, l’alimentation et le changement climatique (JPI-FACCE).

À propos — Haut Conseil pour le Climat

Céline GUIVARCH

Céline Guivarch est directrice de recherches à l’École des Ponts, économiste au CIRED. Elle travaille à la fois sur les impacts économiques du changement climatique et sur les trajectoires de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ses travaux ont contribué à l’analyse de ces trajectoires dans leurs composantes physiques et économiques, au traitement de l’incertitude dans les modèles et les scénarios et à la prise de décision en situation d’incertitude. Elle fait partie de l’équipe des auteurs du 6ème rapport d’évaluation du GIEC.

À propos — Haut Conseil pour le Climat

Jean-Marc JANCOVICI

Jean-Marc Jancovici est professionnellement actif dans le domaine du climat depuis le début des années 2000. Il est associé fondateur de Carbone 4 – société de conseil et de services sur la transition bas carbone, président fondateur de The Shift Project – association fondée en 2010 et militant pour la décarbonation volontaire de l’économie, et professeur à Mines ParisTech depuis 2008. Il est également impliqué depuis 2000 dans de nombreuses initiatives de vulgarisation sur l’énergie et le climat. Ses spécialités sont la lecture physique de l’économie, la comptabilité carbone (il est l’auteur principal du Bilan Carbone), et l’approvisionnement énergétique. Il est diplômé de l’École polytechnique et de Télécom ParisTech.

À propos — Haut Conseil pour le Climat

Benoît LEGUET

Benoît est le directeur général d’I4CE – Institute for Climate Economics, le think tank sur l’économie de la transition énergétique fondé par la Caisse des dépôts et l’Agence française de développement.

Benoît accompagne depuis 2002 les décideurs publics et privés sur la transition vers une économie décarbonée et résiliente au changement climatique. Il enseigne l’économie du changement climatique dans plusieurs formations de deuxième et troisième cycle. Il est également membre de plusieurs groupes d’experts, notamment : Haut Conseil pour le climat ; Conseil économique pour le développement durable ; Comité scientifique de la Fondation Goodplanet.

Benoît est ingénieur de l’École polytechnique et de l’ENSTA ParisTech, et est titulaire du Master en économie du développement durable, de l’énergie et de l’environnement de l’Université Paris X-AgroParisTech-École polytechnique.

À propos — Haut Conseil pour le Climat

Valérie MASSON-DELMOTTE

Valérie Masson-Delmotte est chercheuse en sciences du climat (directrice de recherches au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, CEA) au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement de l’Institut Pierre Simon Laplace, à l’université Paris Saclay.

Elle est co-présidente du groupe de travail sur les bases physiques du changement climatique du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) depuis 2015.

À propos — Haut Conseil pour le Climat

Katheline SCHUBERT

Katheline Schubert est professeur d’économie à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et chaire associée à l’École d’économie de Paris. Ses travaux portent sur l’économie des ressources naturelles et de l’environnement et sur la croissance.

À propos — Haut Conseil pour le Climat

Jean-Francois SOUSSANA

Jean-François Soussana est directeur de recherche et vice-président de l’INRA en charge de la politique internationale, après avoir été directeur scientifique environnement. Ingénieur agronome et docteur en physiologie végétale de formation, il a dirigé un laboratoire de recherche sur les écosystèmes et les changements globaux. Membre du GIEC en tant qu’auteur principal depuis 1998, il coordonne des projets de recherche nationaux et européens, ainsi que des programmes internationaux sur l’agriculture, les sols et le changement climatique. Chercheur très cité (2018), il a publié plus de 150 articles dans des revues scientifiques internationales. Il a partagé avec les auteurs du GIEC le prix Nobel de la Paix en 2007 et a reçu plusieurs prix nationaux et internationaux.

À propos — Haut Conseil pour le Climat

Laurence TUBIANA

Laurence Tubiana est présidente et directrice exécutive de la Fondation européenne pour le climat (ECF). Elle est également présidente du conseil d’administration de l’Agence française de développement (AFD) et professeur à Sciences Po Paris. Avant de rejoindre la ECF, Laurence Tubiana était ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique et représentante spéciale pour la COP 21, et de ce fait l’une des principales architectes de l’Accord de Paris. Suite à la COP 21, elle a été nommée championne de haut niveau pour le climat.

Laurence Tubiana a également occupé plusieurs postes académiques et universitaires, notamment à Sciences Po et en tant que professeur de Relations internationales à l’Université Columbia de New York. En 2002 elle fonda et dirigea, jusqu’en 2014, l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI).

Notre Rôle

Le Haut conseil pour le climat est un organisme indépendant chargé de donner des avis et d’émettre des recommandations sur la mise en œuvre des politiques et mesures publiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de la France. Il a vocation à apporter un éclairage indépendant sur la politique du gouvernement en matière de climat. Le Haut conseil pour le climat a été installé le 27 novembre 2018 par le Président de la République et par décret du 14 mai 2019. Ses membres sont choisis pour leur expertise dans les domaines de la science du climat, de l’économie, de l’agronomie et de la transition énergétique.

 Le Haut conseil pour le climat a deux missions principales :

— Nous rendons chaque année un rapport sur le respect de la trajectoire de baisse des émissions de gaz à effet de serre, la bonne mise en œuvre des politiques et mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et développer les puits de carbone.

— Nous rendons un avis tous les 5 ans sur les projets de stratégie bas carbone et de budgets carbone et la trajectoire de baisse des émissions de gaz à effet de serre sur laquelle s’engage la France. Il évalue « la cohérence de la stratégie bas carbone vis-à-vis des politiques nationales et des engagements européens et internationaux de la France, en particulier de l’Accord de Paris et de l’atteinte de la neutralité carbone en 2050.

Pour ces deux missions, le Haut conseil pour le climat prend en compte les impacts sociaux-économiques de la transition pour les ménages et les entreprises, les enjeux de souveraineté et les impacts environnementaux.

Les rapports du Haut conseil, fondés sur des analyses, évaluent les politiques et mesures en place et prévues et formulent des recommandations et propositions pour aider la France à atteindre ses objectifs. Ils donnent un éclairage indépendant, factuel et rigoureux sur l’évolution des émissions de gaz à effet de serre de la France et sur ses politiques publiques. Il offre une perspective à long-terme. Tous les avis et rapports du Haut conseil pour le climat sont rendus publics. 

Nos Objectifs
1

Avoir un impact sur les politiques françaises et réduire les émissions de GES

Le Haut conseil pour le climat offre une perspective à long-terme, ancrée dans les dernières connaissances scientifiques. Notre aspirons à ce que nos avis et recommandations soient reflétés dans les grandes lois de programmation, politiques publiques et dans les décisions des acteurs publics français à l’échelle européenne, nationale, régionale et locale.

2

Intégrer l’adaptation au changement climatique

Le réchauffement climatique a des conséquences dévastatrices en France et de par le monde. Le HCC traitera des problématiques d’adaptation dès 2020 pour recommander des actions dans ce domaine.

3

Communiquer avec tous les acteurs

La transition écologique ne se fera pas en silos : elle impliquera nécessairement tous les secteurs à toutes les échelles. Ceci requiert non seulement des politiques transversales mais aussi une communication accrue. Le HCC a pour objectif d’engager de façon régulière avec tous les acteurs concernés, publics et privés.

4

Être présents à l’échelle internationale

Limiter le réchauffement climatique et ses conséquences pour les populations et la biodiversité nécessite une action et une collaboration globale. De plus en plus de pays rehaussent leurs objectifs nationaux suite à l’accord de Paris et mettent en place des organismes indépendants scientifiques pour accompagner leur gouvernement. Nous voulons engager avec tous les Hauts conseils à l’international, afin de partager nos expériences nationales et construire une plateforme de dialogue qui traverse les frontières.

La France joue un rôle important au sein de l’Union européenne. Nos avis ont pour vocation d’aider le gouvernement à porter des propositions ambitieuses à l’échelle européenne.